Le Président Macron à l’instant à Niamey

Le Président français M. Emmanuel Macron entame ce soir une visite officielle à Niamey. La question sécuritaire dans la zone sahélo-saharienne est un point essentiel qui sera débattu pendant les 48 heures que durera cette visite. Laquelle visite qui intervient à la veille de la célébration de la fête de noël, et qui sera mise à profit par le président français pour apporter son soutien aux soldats de l’opération Barkhane et ceux de la base aérienne projetée de Niamey.

Pour rappel, la visite aux troupes en mission à l’étranger, au moment des fêtes est un grand classique de tout chef d’État français. « C’est un grand moment pour nous que le Chef de l’État fête aux cotés des soldats qui sont loin de leurs familles » a dit l’ambassadeur de France au Niger.

Macron n’a visiblement pas fait exception à la règle. Le voyage du chef de l’État au Niger intervient également après plusieurs déplacements récents qui l’ont conduit à Gao (Mali), Ouagadougou (Burkina Faso), Abidjan (Côte d’Ivoire) et en Algérie.

Peu avant l’arrivée de Macron à Niamey…

pr_avec_amabassadeur_de_france_au_nigerLe Président de la République, Chef de l’État, M Issoufou Mahamadou a reçu en début de matinée de ce vendredi 22 décembre 2017, l’Ambassadeur de France au Niger SEM Marcel Escure. Le diplomate français était porteur d’une lettre du Président français relative au suivi des rencontres de haut niveau qui ont eu lieu à Paris la semaine dernière et à la visite du Président Emmanuel Macron au Niger.

Les non-dits de la visite de Macron à Niamey

Des rencontres auxquelles fait allusion Marcel Escure ci-dessus, on peut retenir celles relatives au financement du programme de développement économique et social (PDES 2017-2021) et du G5-Sahel, le dernier sommet à la Celle-Saint-Cloud, le 13 décembre 2017. Sur ces dossiers, le Président français M. Emmanuel Macron a obtenu de nouvelles promesses de financement – de l’Arabie saoudite (100 millions d’euros), des Emirats arabes unis (30 millions) et des Pays-Bas (5 millions).

Tout porte à croire que la visite du Président français à Niamey participe de la mobilisation de Paris en faveur de la force conjointe du G5 Sahel qui réunit le Mali, le Burkina Faso, le Tchad, le Niger et la Mauritanie. Une coalition anti-djihadiste et de lutte contre le terrorisme qui nécessite des moyens logistiques et stratégiques proportionnels à l’ampleur des menaces sécuritaires qui pèsent sur le Sahel.

niameysoir.com