Le MPN – Kiishin Kassa appelle à la résistance contre la liquidation de la Démocratie au Niger

COMMUNIQUE DE PRESSE

Niamey, le 04 Février 2019

Le Mouvement Patriotique Nigérien – MPN- Kiishin Kassa réagit au 7ème Round Afrobaromètre au Niger, d’une part, et au rapport 2018 de l’Economist Intelligence Unit, d’autre part.

Niger : Un régime autoritaire conduit le pays dans une mauvaise direction.

Le Mouvement Patriotique Nigérien – MPN- Kiishin Kassa – a suivi, comme bon nombre de Nigériennes et de Nigériens, la publication au début du mois de janvier 2019, des données relatives au 7ème Round Afrobaromètre au Niger, qui démontrent que « la situation économique du Niger se détériore pendant que le niveau de la corruption augmente » ; et la publication du rapport 2018 de l’Economist Intelligence Unit (EIU) sur la démocratie dans le monde qui, lui, confirme le basculement du régime en place au Niger parmi les plus autoritaires au monde.

Le 5 janvier 2019, le LASDEL (Laboratoire d’Etudes et de Recherches sur les Dynamiques Sociales et le Développement Local), en collaboration avec Afrobaromètre et l’Ecole Africaine d’Economie (ASE) ont procédé à la première dissémination des résultats du Round 7 d’Afrobaromètre sur le thème : « conditions de Vie et Corruption ».

Afrobaromètre est « un réseau de recherche non partisane conduite en Afrique, qui mène des enquêtes d’opinion publique sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques et les questions connexes dans plus de 30 pays en Afrique et se répètent selon un cycle régulier. »

Les données scientifiques présentées par Afrobaromètre sont issues d’une enquête effectuée en avril 2018 sur un échantillon représentatif de Nigériennes et de Nigériens, par ces réseaux de chercheurs autour des trois (3) thèmes que sont : « Les conditions économiques et les conditions de vie des citoyens », « La corruption parmi les fonctionnaires de l’Etat’’, et ‘’Les difficultés auxquelles font face les Nigériens ».

En substance, il ressort de l’enquête que :

  • 67% soit deux tiers des Nigériens pensent que le pays est orienté dans la mauvaise direction, soit trois (3) fois plus de personnes que la proportion enregistrée en 2015.
  • 55% soit plus de la moitié des Nigériens sont insatisfaits de la manière dont le pays évolue économiquement.
  • 45 % soit près de la moitié des Nigériens pensent qu’en 2018, leurs conditions de vie sont pires que celles des autres concitoyens.
  • Deux-tiers des Nigériens disent avoir manqué de nourriture,
  • « quelques fois », « plusieurs fois », ou « toujours » au cours de l’année passée.
  • 57% des Nigériens en 2018, contre 39% en 2013, pensent qu’au fil des années le gouvernement a démissionné de son rôle de lutte contre la corruption au sein de l’administration publique. 60 % des Nigériens disent d’ailleurs constater une augmentation du niveau du phénomène de la corruption.
  • L’enquête révèle également que les officiels du gouvernement sont perçus comme faisant partie des plus corrompus du Niger.
  • En outre, il ressort de cette étude que 70% des Nigériens, dont une grande proportion de moins instruits et de ruraux, se sentent démunis dans la résistance contre la corruption.

L’ Economist Intelligence Unit (EIU) est une société appartenant au groupe de presse britannique The Economist. Son expertise lui permet de produire des rapports basés sur des données et analyses factuelles, en vue d’aider les décideurs à mieux comprendre les environnements propres à chaque pays et aux secteurs d’activité. Le rapport 2018 de l’EIU a consisté à classer les pays selon la qualité de leur gouvernance. L’indice de démocratie de l’Economist Intelligence Unit donne, depuis 2006, un aperçu de l’état de la démocratie dans le monde entier. Pour ce faire, il se base sur cinq familles de critères à savoir :

  • Le processus électoral et le pluralisme ;
  • Les libertés civiles ;
  • Le fonctionnement du gouvernement ;
  • La participation politique ;
  • Et la culture politique.

Ceux-ci permettent de classer les pays selon quatre types de régimes à savoir « pleine démocratie », « démocratie imparfaite », « régime hybride » et « régime autoritaire ».

Le rapport 2018 vient de classer le Niger dans la catégorie des pays à régime autoritaire.

Le Mouvement Patriotique Nigérien – MPN- Kiishin Kassa, quoique choqué, n’est point surpris par les résultats de ces deux études scientifiques car elles ne font que confirmer ce que les partis politiques de l’opposition, les acteurs de la société civile et les citoyens dénoncent continuellement avec vigueur. Elles viennent en plus après la récurrence du classement du Niger à la dernière place de l’IDH depuis presque une décennie.

Ces deux rapports dont on ne peut attaquer ni la scientificité, ni la pertinence et la crédibilité et encore moins l’impartialité, mettent un peu plus de lumière sur ce que vivent les populations du Niger au quotidien. Le régime en place brade tout, aliène tout et ne s’émeut point de la misère des Nigériennes et des Nigériens. Il ignore les préoccupations essentielles des citoyens ; n’écoute plus personne, n’entend plus, ne rend plus aucun compte. Ceux qui nous dirigent ont démissionné devant la lutte contre la corruption et celle pour la satisfaction des besoins fondamentaux de toutes les Nigériennes et de tous les Nigériens.

Pire, l’étude publiée révèle qu’une écrasante majorité de Nigériens sont convaincus que ce régime conduit notre pays dans une très mauvaise direction économique. Le régime en place n’excelle que dans l’auto-célébration et dans l’auto-glorification au mépris de la situation vécue par la plupart des Nigériennes et Nigériens.

Affairés à leurs propres occupations lucratives, ils ont oublié le Niger. Ils ont oublié la santé. Ils ont oublié l’éducation. Ils ont oublié la sécurité. Ils ont oublié les préoccupations des femmes et des jeunes. Ils ont oublié la solidarité nationale et les services sociaux de base. Ils écrasent les voix porteuses d’opinions contraires aux leurs. Aucune question n’est prioritaire à leurs yeux, si elle n’est source d’enrichissement personnel.

Le Mouvement Patriotique Nigérien – MPN- Kiishin Kassa dénonce cette situation avec force et appelle tous les Nigériens et toutes les Nigériennes à se mobiliser pour que leur prise de conscience, leur patriotisme et leur voix soient le frein à cette dérive autoritaire de ce clan népotique. Nous avons le devoir d’imposer une autre gouvernance pour notre pays.

Notre démocratie trahie doit reprendre sa dignité, revivifier les cœurs citoyens, redonner de l’espoir aux Nigériennes et aux Nigériens, reconstruire une justice qui relève la tête et ne laisser aucune Nigérienne ni aucun Nigérien au bord du chemin.

Le Mouvement Patriotique Nigérien, MPN-Kiishin Kassa animera cette résistance contre la prédation, la mauvaise gouvernance et la liquidation de notre démocratie.

Parce qu’il s’agit du devenir du Niger, le MPN :

1) Appelle les Nigériennes et les Nigériens à prendre conscience de l’installation de la corruption et à la considérer comme un fléau qui nécessite urgemment l’engagement et à l’implication de toutes de toutes et tous ;

2) Appelle les Nigériennes et les Nigériens à constater que ce régime a démissionné du contrat social qui lui impose de s’occuper et de prendre en charge les préoccupations vitales de toutes les citoyennes et de tous les citoyens;

3) Exhorte vivement les Nigériennes et les Nigériens à se battre pour empêcher le point de non-retour ;

4) Demande au gouvernement de constater son échec tel que sanctionné par le rapport de l’IDH et les études Afrobaromètre et l’Economist Intelligence Unit et d’en tirer les conséquences.

                                                                       Pour le MPN KIISHIN KASS

Le Secrétaire Général

                                                                   GARBA HAMBALLI Daouda   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *