Le Groupe de Presse LABARI reprend bientôt ses programmes

Selon des sources proches de la Direction Générale du Groupe de Presse LABARI, le Conseil supérieur de la communication (CSC) vient de demander par une lettre urgente au ministre en charge de l’intérieur de prendre les dispositions pour la réouverture du Groupe de presse LABARI fermé le 25 Mars dernier par des éléments de la police nationale.

Cette irruption des forces de l’ordre est intervenue peu après l’arrestation  de Maitre Lirwana Abdourahamane Secrétaire général de SOS-Kandadji qui intervenait sur les actes de vandalisme et l’arrestation des manifestants le 25 mars dernier, jour de la marche interdite par les autorités locales.

IMG-20180328-WA0044Dans une déclaration rendue publique cet après midi à Niamey, l’Association des Jeunes Avocats du Niger rappelle aux autorités publiques que le droit de manifester, d’opiner et la liberté de presse sont des libertés constitutionnelles qui ne sont pas laissés à l’appréciation tendancieuse des gouvernants. Aussi de rappeler que  » la justice n’a pas pour mission d’étouffer des libertés mais de les protéger ».

Dans le même temps, cet après-midi, le groupe de presse Labari vient de remporter son procès en référé. La justice a ordonné la réouverture immédiate de l’organe.

niameysoir.com