Lancement de la Revue annuelle du SYNAFEN

Syndicat National des Agents de la Formation et de l’Éducation du Niger (SYNAFEN) tient à depuis ce matin, lundi 3 décembre 2018, les assises de sa 3ème revue annuelle. Une occasion pour le SYNAFEN de plancher, deux (2) jours durant, sur les défis majeurs liés à la promotion d’une Éducation publique de qualité. Ci-dessous, l’intégralité du discours prononcé à l’ouverture de la Revue par  le Secrétaire Général du SYNAFEN/ P.I

——————————————————–

Chers Camarades,

C’est pour moi un immense plaisir  de m’adresser à vous, à l’occasion de la  Revue annuelle de notre syndicat au titre de l’année 2018.

Cette Revue placée sous le thème : ‘‘RÉSISTONS PAR LA MOBILISATION ET LE RENFORCEMENT DU MOUVEMENT  SYNDICAL’’, est convoquée conformément aux dispositions pertinentes des articles : 22 et  23  de nos textes.

Comme le clame notre slogan : ‘‘Un esprit nouveau, des pratiques syndicales nouvelles’’, cette instance statutaire est une rencontre de réflexions et d’échanges, qui  nous permettra de présenter le bilan de l’année écoulée, d’évoquer certaines questions d’actualités concernant le système éducatif national et d’envisager les perspectives pour l’année à venir.

Ainsi, nous aurons à suivre, outre le thème principal, des communications sur :

  • L’Éthique professionnelle,
  • Les violences basées sur le genre en milieu scolaire
  • Les ODD et la Stratégie Continentale de l’éducation pour l’Afrique  (CESA),
  • La Marchandisation et la privatisation de l’Éducation.

L’objectif visé à travers ces communications est d’outiller les camarades afin de faire face aux défis de la réalisation d’une éducation publique de qualité,

Camarades,

Notre rencontre se tient au moment où le système éducatif nigérien rencontre d’énormes difficultés  comme: la pénurie d’enseignants qualifiés, le déclin continu de la qualité de l’éducation, l’insuffisance du financement de l’éducation, l’absence d’un dialogue social franc et sincère et d’un cadre véritable de négociation collective, qui ont contribué à dégrader le climat social et  engendrer des effets négatifs tels que la démotivation, la démoralisation de tous les enseignants en général  et particulièrement ceux des cadres  syndicaux IESNI, CAUSE-Niger-SYNACEB, FESES/EFTP desquels fait partie le SYNAFEN.

Aussi, notre syndicat s’est –il résolument engagé au sein  de ces  cadres unitaires d’action, à mener un combat sans répit, pour la défense des intérêts de l’École publique, car elle est en grand danger ; elle est en grand danger  du fait de l’accumulation des reformes, ou plutôt des contres- reformes qui mettent à mal chacun des rouages de l’institution scolaire.

Camarades,

En outre, notre structure ne saurait accepté le mépris, la négligence, la remise en cause globale de toutes les garanties collectives, acquises de hautes luttes et de la carrière des enseignants.

Au niveau, du SYNAFEN nous le réaffirmons fort  ici, les enseignants sont  ceux qui transmettent le savoir, ils sont par conséquent les premiers défenseurs de la liberté d’expression et d’esprit critique. Nos revendications doivent  alors être entendues.

En effet, on ne saurait comprendre la politique de deux poids deux mesures, du gouvernement qui s’oriente clairement vers un désengagement progressif de l’État vis à vis d’une école républicaine, du service publique de l’éducation, la remise en cause des garanties statutaires, du recrutement du personnel enseignant, le gel des traitements et le ralentissement des carrières des enseignant(es)…

Face à cette situation, aggravée par certaines pratiques de l’administration de tutelle, il n‘y a pas d’autres choix que   résister, revendiquer et  reconquérir  coûte que coûte, pour que   l’égalité et l’équité prévalent dans le secteur éducatif.

C’est aussi pour nous, l’occasion de féliciter le comportement militant de nos camarades, face aux adversités de toutes sortes et de les appeler à poursuivre cette voie, tout en les rassurant que nous ne resterons pas les bras croisés.

Camarades,

Nous vous annonçons, comme à l’accoutumée, que  l’année 2019 sera celle de nombreuses actions pour une meilleure qualité de l’éducation.

Ainsi, après les séries de formations des leaders syndicaux sur la qualité de l’éducation et la rencontre d’échanges des femmes militantes du synafen sur la thématique : « tous en faveur d’une école protectrice des droits des enfants » en 2018 », en marge de cette revue, nous allons plaider en faveur d’un financement conséquent de l’éducation afin de protéger et sécuriser le système éducatif, les enseignants, les chercheurs, les  employés, les étudiants et  les enfants contre les effets négatifs des crises politiques et économiques, des accords commerciaux inéquitables, des mécanismes préjudiciables du marché et des politiques imposées par les institutions internationales.

Tout en vous souhaitant des échanges fructueux, pour l’amélioration de la  qualité de notre système éducatif, je déclare ouverte les assises de la revue syndicale  annuelle du SYNAFEN au titre  de l’année 2018.

 Je vous remercie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *