La protection de l’enfant, une question fondamentale et complexe…

Le jeudi 12 juillet, le Palais des Congrès a servi de cadre pour le lancement du 3ème Forum National de la Protection de l’Enfant. Cette édition est placée sous le haut patronage de la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou et a pour thème «les enfants dans les situations de conflits armés et de migration irrégulière : défis et perspectives». Selon la ministre de la promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Elback Zeinabou Tari Bako, le choix de ce thème vise le renforcement du Système de Protection de l’Enfant. Ceci se justifie par le fait que ces dernières années, notre pays fait face aux attaques de groupes terroristes, faisant de milliers d’enfants orphelins, non accompagnés et séparés.

UNicefDans son intervention, la première Dame Dr Lalla Malika Issoufou a rappelé le contexte sous régional dans lequel se tient le présent forum. « Les nouveaux défis comme la migration irrégulière, les groupes armés, les organisations terroristes et criminelles nous obligent en tant que parents à une prise de conscience générale», a-t-elle indiqué. En effet, c’est dans ce contexte que quinze (15) États membres de la CEDEAO ont créé un mécanisme de convergence à travers un cadre stratégique de renforcement des systèmes nationaux de protection de l’enfant. Il s’agit des cinq (5) problématiques de la protection de l’enfant qui sont : les violences physiques, psychologiques et émotionnelles ; le mariage des enfants; le travail des enfants ; l’enregistrement des naissances ; et la mobilité des enfants.

malika-elback-unicefPrenant la parole à son tour, la ministre de la promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Elback Zeinabou Tari Bako a précisé que ces problématiques se posent comme des défis majeurs à relever afin d’offrir un environnement favorable aux enfants. Du reste, ce troisième forum a pour objectif d’analyser le système de protection de l’enfant au Niger afin de dégager les forces et les faiblesses pour formuler des recommandations permettant de faire des progrès en matière de protection de l’enfant.

Auparavant, la Représentante résidente de l’UNICEF au Niger, Félicité Tchibindat a pour sa part souligné que la protection de l’enfant est une question fondamentale et complexe. «Les abus, l’exploitation et la violence à l’endroit des enfants, la question du mariage des enfants, les enfants en contact avec la loi et ceux dans les conflits armés, la question émergente de la migration sont autant de facettes de la protection que nous devons adresser», a dit Félicité Tchibindat.

Selon elle, il n’est plus à démontrer que la Protection de l’Enfant est un domaine intersectoriel par essence et qui nécessite par conséquent des interventions coordonnées et harmonisées, surtout dans un contexte où les structures sont encore à renforcer aussi bien sur le plan matériel, financier qu’humain.  A la représentante de l’UNICEF d’ajouter que les différents secteurs alliés de la protection doivent s’engager davantage dans un dialogue fort et constructif. «Ils doivent mettre en place des mécanismes de collaboration qui permettront d’assurer la prévention et fournir une réponse adéquate pour tous les enfants le nécessitant».

MALika-et-unicefLe 3ème Forum National de Protection de l’Enfant, donne aux participants la possibilité de se pencher sur les différents défis en vue de proposer des solutions adéquates. Ainsi, les communications, panels et travaux en commissions retenus au cours de ce Forum permettront d’analyser le système actuel de Protection en termes de réalisations, Défis et perspectives. Il s’agit en substance pour les experts du domaine, d’analyser les différentes composantes du Système de Protection de l’Enfant dont entre autres les mécanismes de coordinations multi-secteurs et multi-acteurs, les ressources humaines, financières et matérielles.

A noter enfin que ce forum a été organisé grâce à l’appui des Partenaires Techniques et Financiers, en particulier l’Unicef, l’OIM, World Vision et Save The Children.

A.S