La défense du consommateur Nigérien :

La société civile sur le font

Créée en 1971, révisée en 1978, la Loi sur la protection du consommateur est née de la volonté sociale d’établir des règles pour protéger les intérêts du consommateur. Ce dernier serait donc protégé lorsqu’il contracterait, en vue d’acheter ou de louer des biens ou des services avec un commerçant, dans les divers domaines de la vente, du louage, de prestation de service, de crédit ou du prêt d’argent et à des fins personnelles.
C’est dans un contexte emporté par le consumérisme des années 60 qu’est née la Loi sur la protection du consommateur, en réaction aux problèmes causés par la vulnérabilité du consommateur face à des pratiques commerciales douteuses.

Création de l’association ADESIC-GIMSHIKI

DSCN9772Et, c’est justement pour relever ce défi qui demeure encore une préoccupation majeure pour la population nigérienne, que nous avons bien voulu créer une nouvelle association dénommée ADESIC-GIMSHIKI « Association de Défense, d’Education, de Sensibilisation et d’Informations du Consommateur,». Selon les fondateurs de cette structure, il s’agit à travers elle d’offrir au consommateur nigérien un outil de contrôle sur les produits et services qu’il consomme ; de contribuer à la diffusion des informations utiles à l’endroit des consommateurs ; contribuer à la population sur la consommation des produits de qualité, contribuer à organiser des formations sur des thématiques éducatives des consommateurs ; appuyer les actions individuelles ou collectives des consommateurs ; favoriser la prise en charge des problèmes de consommation par les usagers eux-mêmes ; représenter les groupements et personnes qui se préoccupent de définir et soutenir l’action des consommateurs ; contribuer à la défense de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage du développement.

Aussi, l’association ADESIC-GIMSHIKI entend contribuer à la réalisation de toutes actions, études, recherches, essais comparatifs de biens ou de services donnant aux consommateurs des éléments de jugements utiles, présenter en tout lieu et auprès de toute instance les intérêts des consommateurs ; soutenir les actions de l’Etat visant le bien être du consommateur.

Un engagement citoyen responsable

L’ADESIC s’engage d’ores et déjà à lutter contre les commerçants véreux et les bailleurs des maisons , boutiques et tout bien mobilier, enclin à perpétuer la culture des tendances haussières des prix des produits de premières nécessités exonérés de taxes. Dans le cadre de la mobilisation des ressources internes indispensables au bon fonctionnement de l’administration publique pour le bien être de tous, l’ADESIC Rappelle au pouvoir public que les lois de la république du Niger en matière de la mobilisation des ressources doivent être menées de manière effective, aucun commerçant, aucune entreprise, ne doit échapper au fisc.
Lance un vibrant appel à toutes les associations sœurs des consommateurs à se mobiliser davantage afin de faire respecter les droits du consommateur nigérien.

Ibrahima Adamou

NiameySoir