INGALL: 2ème Edition du Festival du Tendé du 22 au 24 Août 2019 à Afoukada

« La Culture, instrument de consolidation de la paix

et fédérateur des peuples de l’Espace Sahelo-Saharien »

Image4A 2 heures d’Agadez en voiture, 07 heures de Tahoua, Ingall, ville charmante où palmeraies et constructions en banco offrent un décor de cinéma. Plus de 60 000 habitants occupent la zone de chalandise, multiculturelle et historique.Des populations sédentaires et nomades coexistent en parfaite symbiose depuis la nuit des temps. Zone à vocation principalement pastorale, la région est une destination sûre pour l’exportation de bétail. Un potentiel exceptionnel pour l’agriculture, des terres fertiles et un sous-sol avec de l’eau en abondance, la vallée de l’hirazer compte des millions d’hectares de terres arables et riches.

Une région qui regorge de sel de qualité, exploitable pour la consommation nationale et internationale, un artisanat riche et reconnu, qui s’exporte à travers les continents, un patrimoine paléontologique et néolithique rare, un musée en développement. Ingall est un centre historique de la tradition nigérienne, les fêtes du Bianou (Gani en Tamachek) et de la Cure Salée y sont nées, ses vallées riches en pâturages salés pendant la saison hivernale (juillet-Sept) font de la cité le centre névralgique de tous les agro-pasteurs du Niger et au-delà.

Le Tendé

Image2Le département d’Ingall, à vocation pastorale, abrite annuellement la fête des éleveurs ou Cure salée regroupant des milliers des participants en provenance de toutes les régions du Niger et des pays riverains du grand Sahara. Dans ces différents pays, le Tendé, instrument de musique traditionnelle, est joué à plusieurs occasions généralement agrémentées par des parades des chameliers. Dans ce département, ADLI a mené un plaidoyer auprès des autorités en faveur des meilleures chanteuses du Tendé en baptisant le site des manifestions annuelles de la Cure salée, ’’ SITE HADIJA AWI ALHER’’ en reconnaissance des services rendus par la célèbre cantatrice du Tendé d’Ingall du même nom. Cet instrument de musique est joué depuis la nuit des temps dans le milieu des nomades Touaregs ou Arabes pour non seulement se divertir mais surtout servir à renforcer la cohésion entre les populations des campements voisins à travers les retrouvailles qui se font à chaque occasion de mariage ou baptême .

Ailleurs le Tendé est joué autrement selon les régions et peut s’appeler :

Tendé n-imnas – Tendé maqqarat – Tendé n-addawal – Tendé n-gumatan – Tendé n-tigbist ; pour justifier la finalité en fonction des circonstances que résument les termes : Imnas (chameaux de parades), maqqarat en guise de dédicace , addawal en guise de sacrifice pour l’espoir retrouvé , gumatan ou danse de possession pour chasser les mauvais esprits et tegbist pour danse de joie après une journée de travail ardu.

68599517_10215482826447059_1854599868056600576_nLe Tendé, facteur de cohésion communautaire des nomades est un instrument traditionnel simple. Il est fait d’un assemblage d’une peau tannée de mouton ou de chèvre tendue sur un mortier en bois sur lequel deux pilons attachés en opposé à l’aide d’une corde et disposés perpendiculairement en vue de produire un son de tambour réglable à volonté par la pression exercée par le poids de deux femmes assises sur les deux bouts des pilons ou par des simples sacs de sable. Après chaque séance l’instrument est défait immédiatement pour que chaque objet constituant (pilon ou mortier) retrouve son rôle ordinaire quotidien.

Les femmes qui chantent en chœur ont toujours parmi elles une cantatrice dont la célébrité dépasse les frontières. Dès que résonne le son du Tendé, généralement la nuit, dans un rayon de 20 km surgissent des chameliers des campements voisins en vue d’exécuter des séances des parades dans une ambiance de retrouvailles. A la fin une course poursuite est engagée « tébet » pour tester les meilleurs coursiers des campements. La tradition veut qu’un chamelier d’un campement voisin emporte un objet symbolique d’une femme parmi les chanteuses généralement un foulard ou litham (Alacho), quitte aux chameliers du camp de la propriétaire de rattraper le détenteur par tous les moyens sinon c’est la « honte » dans l’autre camp. Cette partie est appelée ’’Tebet ’’ et peut se jouer comme une course de relai.

Image7Le Tendé tel qu’énoncé plus haut est généralement joué pour permettre aux chameliers de démontrer leur maitrise du dromadaire richement harnaché à travers des parades autour des femmes qui chantent les louanges des braves garçons ou la splendeur de leurs montures . Il s’agit de féliciter ceux qui se sont distingués pendant les saisons difficiles soit dans la conduite des caravanes soit dans leur témérité lors des courses poursuites qui clôturent généralement la cérémonie.

Aussi, à l’instar du festival de l’Aïr et d’autres évènements traditionnels au Niger où le Tendé constitue la musique centrale mais sans qu’il ne soit suffisamment magnifié à la valeur de sa puissance dans la tradition des toutes les populations Touaregs nomades, semi-nomades ou simplement sédentaires de l’espace sahélo-saharien, l’association ADLI, sous l’égide et le parrainage collectif du Conseil Régional d’Agadez, du Sultanat de l’Aїr et de la Commune rurale d’Ingall a entrepris de faire de cette plateforme un rendez-vous biannuel en vue de sa sauvegarde, sa promotion et à la fin de son inscription au patrimoine mondial immatériel par l’UNESCO

Pour favoriser et renforcer la cohésion sociale et la solidarité intercommunautaire localement indispensable puisque mises à rudes épreuves par les enjeux et le contexte actuels, nous avons pensé faire participer les meilleures chanteuses de la Commune rurale d’Ingall en s’ouvrant et s’élargissant aux autres communes de la région d’Agadez (Dannat, Adarbissanat, Dabaga, Tchirozerine), aux contrées nationales et extérieures (le Mali et l’Algérie) où le Tendé se joue . Cette initiative vise à valoriser le patrimoine culturel commun aux peuples de tradition NOMADE de l’espace sahélo-saharien.

Le Festival des 22 – 23 et 24 Août 2019

Jour 1 :

Présentation des festivaliers (Délégations)
Cérémonie officielle d’ouverture
Animation culturelle : (démonstration tendé et fantasia, chants, musiques tradi-modernes,
Exposé sur le thème : Tendé (Historique, instrument et diversité, espace)
Course de chevaux

Soirée inaugurale : Présentation/passage des troupes concurrentes (Concours culturels (tendé), animation diverse,

Jour 2 :

Course de chameaux de 1ère catégorie

Poursuite concours culturels

Messages des partenaires (dont présentation des résultats des activités soutenues par les partenaires); Conférence en langue locale : « La migration irrégulière et les enjeux sécuritaires dans l’espace sahélo-saharien ». Ce panel aura donc à traiter de la contribution des communautés de l’espace sahélo saharien dans la stabilité face à la persistance des facteurs majeurs d’instabilité.

Spectacle Concert : Prestations des artistes nationaux et venus des pays amis et voisins

Jour 3 :

Course de chameaux 2è catégorie
Proclamation des résultats des concours (Jury)
Remise des prix
Recommandations et perspectives
Cérémonie de clôture

Image8ADLI, pour cette édition, projette d’inviter les troupes de Tendé des communes de Dannat, Dabaga,Tchirozerine et Adarbissanat pour présenter au public les différentes variétés et sonorités que le Tendé comporte. Il sera fait également appel à une troupe de la région de Menaka au Mali mais aussi et surtout la grande diva et icône du Tendé en Algérie notamment Lala BADI de Tamannarasset.

Une soirée de gala, au cours de laquelle les résultats de la sélection des présentations culturelles seront rendus publics suivi de la présentation des troupes lauréates sera organisée au soir du 23 Août 2017. Cette soirée de gala va connaitre la participation des grands noms de la musique moderne touareg (Guitare) notamment Tchinariwène du Mali, Takrist-N’Akal, Bambino, Hasso, etc…

Les lauréats déclarés sont gratifiés (remise des prix) au cours de la cérémonie de clôture officielle du festival.

Les Participants

Environ 10 groupes constitués des meilleures Chanteuses des Tribus locales vont se produire pendant deux (02) jours à Afoukada. Chacune des tribus qui constituent le Groupement Touareg KelFadey est représentée par 05 déléguées.

68748315_10215482827447084_3904889252256677888_nLes troupes des communes de Dannat, Adarbissanat, Dabaga et Tchirozerine seront invitées à participer ; de même que celles des pays amis (Maneka – Mali et Tamanarasset (Algérie). Accompagnées et encadrées par des personnalités administratives et de cultures nationales respectives. Le nombre de participants (à titre d’invités officiels, festivaliers invités, touristes) est difficile à apprécier avec exactitude. Néanmoins et par expérience des éditions précédentes, ce nombre peut être estimé à environ 3000 personnes.

Les officiels sont constitués des autorités et représentants de l’Administration aux niveaux national, régional et local, des exécutifs des communes voisines, des invités et participants étrangers, des partenaires au développement (Projets et divers opérateurs), des amis et sympathisants venus d’ailleurs, des Associations et ONG sœurs.

Programmation touristique

En marge des festivités du festival, des randonnées et circuits seront programmées à l’intention des touristes et autres festivaliers intéressés par la richesse du patrimoine touristique de la zone. On peut citer entre autres :

Le vieux village d’Ingall ;
Les sites des ossements de dinosaures de Tamighate ;
Les gravures rupestres d’Aniokane ou Anigourane ;
Les salines de Tiguidan N’Tessoumt ;
Les campements nomades ;
La palmerai (activités de maraîchage)

Ces circuits seront organisés par des professionnels en la matière qui seront impliqués en amont pour plus de professionnalisme dans la présentation des produits.

En relation avec les professionnels de l’artisanat, il sera organisé une mini-foire pour exposer et vendre les richesses de la commune dans le secteur. Cela va incontestablement booster l’économie locale et permettre également de faire du festival une plateforme de promotion économique pour la commune.

Sources: tamoudre.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *