G5-Sahel : « Nous affrontons sans faiblesse tous nos ennemis apparents et cachés… » a dit Ousseini TIINNI à l’ouverture du Sommet interparlementaire sur le G5 Sahel

DSCN5953Le Président de l’Assemblée Nationale, M. Ousseini TINNI, préside depuis ce matin, le Sommet interparlementaire sur le G5 Sahel au Palais des Congrès de Niamey. Dans son mot de bienvenue, il a rappelé le contexte sécuritaire de la région du Sahel aujourd’hui marquée par des menaces multiformes aussi dangereuses les unes que les autres…. Ce sont : « Le fait migratoire, piège mortel pour notre jeunesse, le développement du fanatisme religieux, les velléités de repli identitaire cultivées par certaines franges de nos populations, le terrorisme aveugle qui traine dans son sillage le spirales de violences que rien justifie » a signalé M. Ousseini TINNI. Il a ensuite rassuré que : « Face à tous ces défis et en dépit de nos moyens limités, nous avons réagi avec détermination. Nous affrontons sans faiblesse tous nos ennemis apparents et cachés… »

Parlant du G5 Sahel, le président de l’Assemblée Nationale a souligné que cette organisation s’est dotée des organes dont certains sont déjà opérationnels notamment la force Conjointe. Quant au programme d’investissements prioritaires, instrument de mise en œuvre de la stratégie pour le développement et la sécurité du G5 Sahel, il reçoit progressivement le soutien des partenaires au développement. Cependant, a fait remarquer, le Président de M. Ousseini TINNI, à ce stade de l’évolution du G5 Sahel, il n’existe pas dans l’architecture actuelle de cette organisation, un organe de contrôle démocratique. « Il est, en effet, indispensable que l’intégration de nos moyens sécuritaires et la coopération économique que nous entamons dans la sous-région sahélienne soit une affaire des peuples aussi bien que des gouvernants. » a-t-il souligné avant de relever les problématiques prises en charge par le G5 Sahel participent également de la compétence des parlementaires d’où une structure interparlementaire de veille, de conseil et d’information pour mieux créer une synergie des actions visant à assurer la pérennité des programmes de développement et de sécurité dans cette zone.

Du reste, un projet de résolution portant sur une structure interparlementaire sur le G5 Sahel a été initié par l’assemblée parlementaire de la francophonie. Enrichi à Paris par un collège de points focaux, ce projet doit être aujourd’hui finalisé par les présidents d’assemblée. Après la validation du projet par la présente réunion, en présence du président du parlement européen, il sera soumis, en Octobre prochain à Paris, à l’appréciation des principaux partenaires du G5 Sahel.

DSCN5954-KALLAPour M. Kalla Moutari, ministre nigérien de la défense nationale, c’est un pas important qui vient d’être fait dans la mise en place du dispositif institutionnel du G5-Sahel.  « Nous sommes contents, très contents de l’implication effective des Parlementaires dans les questions sécuritaires au regard du rôle important qu’ils ont à jouer tant vis-à-vis du fonctionnement des pouvoirs d’Etat que des populations qu’ils représentent »

Un communiqué final interviendra cet après-midi sur les conclusions de ce Somment vivement attendues par les Chefs d’État des pays membres du G5 Sahel, l’assemblée parlementaire de la francophonie et le Parlementaire Européen.

Abdoulaye Abdourahamane

(Réseau Nigérien des Journalistes pour la Sécurité et la Prévention des Conflits)