Fête Nationale de l’Arbre 2018 : l’état des lieux des ceintures vertes s’impose

PRN-maradiMaradi, la capitale économique du Niger abrite depuis ce matin, les activités commémoratives  du 58ème Anniversaire de la proclamation de l’indépendance nationale couplées à la fête nationale de l’arbre (FNA). Le Président de la République, Chef de l’État, M. Issoufou Mahamadou, à ses côtés le Président de l’Assemblée Nationale, a donné le coup d’envoi de la fête nationale de l’Arbre dans l’enceinte de l’hôpital de Référence de Maradi.

Pendant ce temps à Niamey, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement M. Brigi Raffini, accompagné des membres de son gouvernement et des députés nationaux, était pour sa part, sur le site de la Centrale électrique de Gorou Banda pour la cérémonie de plantation d’arbres. Cette tradition est également observée sur toute l’étendue du territoire national ce jour déclaré férié, chômé et payé par les autorités.

PMMMPlusieurs centaines de milliers d’arbres seront plantés à travers le pays, une tradition instaurée en 1975 par le défunt Président Seyni Kountché. De 1975 à nos jour, les sites de plantation d’arbres sont devenus des ceintures vertes et cela conformément à la vision des plus hautes autorités du pays à encourager le reboisement ainsi que la restauration des écosystèmes.

chef-trad-maradiMalheureusement, ces ceintures vertes sont de plus en plus menacées du fait de l’homme tant à Niamey qu’à l’intérieur du pays. Le phénomène de l’urbanisation accélérée des grandes villes du pays a occasionné une occupation anarchique des ceintures vertes par des promoteurs immobiliers en complicité avec les populations qui avancent assez souvent que ces ceintures vertes sont devenues des véritables foyers d’insécurité particulièrement pour les riverains.

A ces facteurs sont venus se greffer le développement des constructions spontanées, la coupe frauduleuse et sauvage de bois vert, le déversement des ordures ménagères et des eaux usées des ménages etc.

38392460_10212827893995407_4859048938944069632_nL’un dans l’autre, les ceintures vertes relèvent du domaine public de l’État. A ce titre, elles ne doivent servir à des fins autres que l’intérêt général. Par conséquent, autant la fête nationale de l’arbre doit consister à planter un arbre et à l’entretenir, autant cette fête doit servir à tous l’occasion de s’interroger sur le devenir du patrimoine et cela depuis quarante-trois (43) ans de par l’ensemble du territoire national.

Un état des lieux des ceintures vertes est nécessaire pour situer les responsabilités quant à leur destruction et ou occupation anarchique d’une part, et de l’autre, pour évaluer l’impact de ces espaces verts  sur les écosystèmes.

Écrivain du Sahel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *