EST : Développer « l’intelligence artificielle » au Niger

A l’instar de la Communauté internationale, le Niger a célébré le 17 Mai, la journée mondiale des télécommunications. Les activités commémoratives de cette journée ont eu lieu dans la salle de Conférence  de l’Ecole Supérieure des Télécommunications (EST). Une occasion pour le directeur général de l’EST, M. Boubacar Issoufou Djibo de rappeler le contexte historique de la création de l’union internationale des télécommunications un 17 Mai 1967 à Paris. Selon lui, la télécommunication, à travers les nouvelles technologies, est sans doute un principal point de convergence de l’écosystème du numérique au Niger.

A travers la commémoration de cette journée, il s’agit de célébrer l’orientation du développement du secteur des télécoms.

Hier on parlait du « Big data », aujourd’hui de « l’intelligence artificielle » car « Actuellement toutes les activités de la vie peuvent être implémentées et associées à l’intelligence artificielle » a expliqué M. Boubacar Issoufou Djibo. Au Niger, l’ambition des plus hautes autorités et leur engagement dans ce secteur a permis à la jeunesse nigérienne de profiter des avantages des Télécommunications. C’est le cas d’une étudiante nigérienne qui a remporté le premier prix devant le Sénégal et le Rwanda au concours panafricain initié par pulse africa.

Procédant à l’ouverture solennelle de la cérémonie, le directeur de Cabinet du ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Idrissa Issoufou a souligné que la commémoration de cette journée a pour objectif d’inciter toutes les parties prenantes d’exploiter ce domaine. Il s’agit pour le Gouvernement de promouvoir l’accès  aux services dépaysés à tous les citoyens nigériens.