DIFFA : La société civile demande la levée de la mesure de l’état d’urgence à Diffa

BON-DIF-1

MEMORANDUM

Le collectif des organisations de la société civile de Diffa réuni ce jour, Dimanche 09 Septembre 2018, à l’effet d’examiner la situation socio-économique, humanitaire et sécuritaire nationale en général, et dans la région de Diffa en particulier, rend le Mémorandum dont la teneur suit :

BON-DIF-2

  • Considérant la situation sécuritaire dans laquelle les populations de la région de Diffa végètent depuis le 06 févier 2015 date de la première attaque de la secte barbare boko haram ;
  • Considérant la situation d’asphyxie économique occasionnées par  les conséquences des mesures d’état d’urgence ;
  • Considérant la nécessité de reconvertir les jeunes ayant perdu leurs emplois suite à ces mesures sécuritaires ;
  • Considérant l’insuffisance de moyens d’alimentation en eau potable de la ville de Diffa ;
  • Considérant la faiblesse de la patrouille urbaine dans la ville de Diffa ;
  • Considérant la négligence des autorités régionales dans la gestion du nouveau phénomène d’enlèvement de personnes ainsi que la recrudescence des vols de nuit comme de jour dans la région de Diffa;
  • Considérant l’insuffisance des voies d’évacuation d’eaux dans la ville de Diffa ;
  • Considérant la présence pléthorique des acteurs humanitaires dont certains avec des activités douteuses ;
  • Considérant la présence inutile des forces étrangères dans la région de Diffa ;

BON-DIF-3

A u regard de tout ce qui précède le collectif exige :

  1. la levée pure et simple de la mesure de l’état d’urgence en vigueur dans la région depuis février 2015 et les mesures liées à celles-ci.
  2. de tout mettre en œuvre pour mettre fin au phénomène d’enlèvement des personnes dans la région de Diffa ;
  3. de tout faire pour ramener les femmes et enfants de N’Galewa dans leurs familles respectives ;
  4. d’intensifier les patrouilles urbaines afin de venir à bout des vols particulièrement nocturnes,
  5. le départ sans condition des forces armées étrangères dans la région de Diffa
  6. la construction d’un deuxième château d’eau dans la ville de Diffa,
  7. La clôture et la sécurisation du champ de captage de la ville de Diffa,
  8. trouver un mécanisme d’approvisionnement et de contrôle des producteurs maraichers en urée et carburants.
  9. exigeons la levé des toutes les barricades qui entravent la fluidité de la circulation dans la ville de diffa
  10. Demande la reprise des activités des compagnies chinoises dans la région de Diffa pour absorber le chômage ;
  11. Exigeons le versement des arriérés des redevances pétrolières qui tournent autour de 20 milliards de francs CFA ;
  12. Demandons l’apurement sans délai des arriérés de la gratuité des soins qui s’élèvent à plus de 600 millions de francs CFA pour le compte du CHR de Diffa ;
  13. Enfin le collectif apporte tout son soutien aux forces de défense et de sécurité dans leur noble mission de défense du territoire ainsi que de la sécurisation des personnes et de leurs biens.

Vive la société civile

Vive la Démocratie

En avant dans la lutte pour la défense des droits et libertés

DIFFFFFFFFA

diFFFA

Fait à Diffa, le 09 Septembre 2018

Le collectif

Ont signé :

 Pour l’AEC                                       Pour  Le ROTAB                                         Pour Le MPCR

Marah Mamadou                      Hassane Aboubacar                  Issoufou Elh Ousmane Manga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *