Création d’un nouveau front de la société civile

C’est au Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) de Niamey que des organisations et acteurs de la société civiles ont rendu publique une déclaration portant création d’un nouveau front de la société civile dénommé : «Forum de la Société Civile pour un Niger Nouveau (FSCNN)». Il s’agit notamment de l’Association Nationale des Constitutionalistes (ANC) de M. Amadou Hassane Boubacar, de l’OVUL représentée Laouali Aboubacar, de l’Association Nigérienne pour la Promotion de la Paix et de la Défense de la Démocratie (ANPPDD) présidée par SON ALLAH Dambadji.

La création, le 12 juillet 2018, de cette nouvelle structure de lutte citoyenne s’inscrit dans le cadre de la résolution du peuple nigérien souverain à bâtir un État de droit, de son attachement à la démocratie pluraliste et à son opposition absolue à tout régime politique fondé sur la dictature.

Selon ses fondateurs, la création du Front de la Société Civile pour un Niger Nouveau (FSCNN) a été motivée par la «dégradation inquiétantes des valeurs morales et civiques dans notre pays», «l’option ultra libérale du régime actuel, la frénésie de l’endettement du pays», «la détérioration sans cesse de la situation socio-politique et économique du Niger», «la dérive autoritaire dans laquelle s’inscrit le régime» et «la montée de l’intolérance sociopolitique» entre autres.

Aussi, le FSCNN se veut un espace de réflexions, d’actions, de propositions, et de construction de la citoyenneté, d’un vrai changement de mentalité en vue d’asseoir l’État de droit et la bonne gouvernance. La Coordination de ce nouveau regroupement des organisations de la société civile est assurée par Dr Amadou Hassane Boubacar (Constitutionaliste). Le FSCNN vise spécifiquement «la culture du civisme et du mérite, la dépolitisation de l’administration publique, la lutte contre l’impunité, la corruption et les infractions assimilées, la promotion des principes et valeurs moraux et de la démocratie».

Les signataires de la déclaration de création du FSCNN ont insisté que sur le fait que « le FSCNN n’est affilé à aucun parti ni groupement de partis politiques». Il a pour crédo, «la promotion d’une démocratie constitutionnelle où les droits et libertés fondamentaux sont réellement respectés, où la dictature, l’arbitraire, l’impunité, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le népotisme, le pouvoir personnel et le culte de la personnalité n’auront pas droit de citer».

le Forum de la Société Civile pour un Niger Nouveau est ouvert à tous et dit réaffirmer sa solidarité et apporter son soutien aux «camarades du Cadre de Concertation et d’Actions de la sociétés civile «incarcérés et  jugés pour avoir exercé leurs droits et libertés constitutionnels».

B.H.L