Atelier sur le Financement de l’aviculture au Niger : La nécessité de moderniser le secteur

Un atelier d’échanges et de réflexion sur le financement  de l’aviculture est organisé ce matin au Palais des Congrès par le Groupement des Aviculteurs privés de Niamey et environ (GAP/N/E). La rencontre est placée sous le haut patronage du Ministre d’Etat en charge de l’agriculture et de l’élevage et du Haut Commissariat à l’initiative 3N (Les Nigériens Nourrissent les Nigériens).

Étaient présents a cet atelier, la Coordinatrice Nationale du PPAAO, les représentants de l’UEMOA, des banques de la place, les partenaires au développement ainsi que de nombreux invités.

DSCN9629Procédant au lancement des travaux de cet atelier, le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Agriculteur et de l’élevage M. Mahamadou Aoudi Diallo a souligné indiqué que : « le cheptel volaille, véritable le potentiel économique dont l’exploitation intensive est limitée à quelques fermes avicoles modernes dans la périphérie des centres urbains, surtout Niamey, doit faire l’objet d’une modernisation à grande échelle ».

En effet, au cours de cet atelier, il sera non seulement de faire des propositions concrètes pour développer l’aviculteur au Niger mais aussi et surtout de scruter les voies et moyens de rendre disponibles et plus compétitifs les produits locaux.

Auparavant, M. Adamou Boubacar, Président du GAP/N/E a affirmé que : « l’aviculture est un secteur qui de l’avenir en ce sens que nous avons une maitrise des techniques de la production, une connaissance et maitrise des maladies. Cependant, le financement nous fait défaut d’où l’importance de ce cadre d’échanges avec les partenaires financiers et institutions bancaires en vue d’explorer ensemble les possibilités d’un accompagnement durable à l’aviculture au Niger »

Au cours de cet atelier des projections de films prévus afin d’édifier les participants sur les atouts et les défis de l‘aviculture au Niger.  Pour rappel, l’enquête du recensement général de l’agriculture et du cheptel 2004-2009, le Niger compte 12. 196. 410 tête de volailles toutes races confondues. Les potentialités dans ce secteur sont nombreuses. Il est donc nécessaire pour les différents acteurs de conjuguer leurs efforts afin de moderniser l’aviculteur au Niger.

niameysoir.com