L’UNICEF lance le Prix media Alfaga 2018

UNicef-logo

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance | Niger
B.P. 12481 | 2 rue des Oasis, Niamey, Niger
Téléphone: (227) 20 72 71 00 | Télécopie: (227) 20 73 34 68 | www.unicef.org/french

Prix media Alfaga 2018

Pour chaque enfant, un champion

Nous n’avons pas besoin de superpouvoirs pour être des super-héros

Portraits de gens « ordinaires » qui mènent des initiatives « extraordinaires »
au profit de leurs communautés au Niger

 CONTEXTE

Les médias représentent un allié de taille pour la promotion des droits de l’enfant au Niger. Ils ont une influence considérable dans la société. Ils façonnent les valeurs des individus, leur manière de se percevoir, de percevoir les autres, et le monde dans lequel ils vivent. Les médias peuvent d’un côté partager les bonnes initiatives et exemples menés en faveur des enfants, éduquer la population et de l’autre, dénoncer les violations de droits dont les enfants sont victimes.

Cette région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre – y compris le Niger – est parfois perçue comme la région où l’agenda de développement est « inachevé » et marqué par des urgences et des crises multiples de longue date et interminables. Parfois, les médias et autres acteurs d’informations ont tendance à se concentrer sur ce qui ne fonctionne pas et à décrire un narratif davantage orienté vers les problèmes, éclipsant en conséquence les initiatives positives locales menées par un certain nombre d’acteurs ou d’individus à tous les niveaux.

Dans l’objectif d’encourager une conversation positive autour de la promotion des droits de l’enfant, l’UNICEF, en collaboration avec le Ministère de la Communication, souhaiterait encourager les médias à poser davantage un regard sur des individus ordinaires qui mènent des initiatives extraordinaires en faveur de leurs communautés. L’objectif est non seulement de nourrir la conversation autour de ces acteurs de changements mais aussi de promouvoir la solidarité entre les communautés et d’inspirer les autres à en faire de même.

Parmi ces gens ordinaires « invisibles » qui mènent des initiatives extraordinaires en faveur de leurs communautés, on pourra citer à titre d’illustration : ce mobilisateur communautaire qui fait du porte-à-porte régulièrement pour encourager les familles à faire vacciner leurs enfants ; ce leader religieux ou traditionnel qui au quotidien mobilise les communautés pour mettre fin au mariage des enfants ; cet enseignant qui parcourt des kilomètres dans des zones d’urgences pour ne pas priver les enfants de leur droit à l’éducation ; cet agent de santé qui chaque jour sauve des vies d’enfants et de mamans dans les zones difficiles à atteindre ; ces  jeunes rappeurs ou artistes qui à travers leurs arts militent pour les droits de l’enfant ; ces jeunes innovateurs qui apportent des solutions technologiques pour répondre aux défis liés aux droits de l’enfant ; ou encore ces entrepreneurs qui sont socialement engagés au niveau de leur site d’implantation. Ils peuvent être aussi des créateurs de modes, des sportifs, des artistes, des journalistes, des juristes, des travailleurs sociaux, des enseignants, des médecins… sans distinction d’âge ni de sexe tant qu’ils sont profondément engagés avec leurs communautés.

Pour l’UNICEF, ces individus sont des « super-héros » qui n’avaient pas eu besoin de « superpouvoirs » pour faire la différence dans leurs communautés.

OBJECTIF

« Pour chaque enfant, un champion : nous n’avons pas besoin de superpouvoirs pour être des super-héros » est un concours à destination des médias basés au Niger visant surtout à accroitre la visibilité dans les médias les initiatives positives menées de façon individuelle ou collective en faveur de la promotion des droits de l’enfant.

CRITÈRES DE PARTICIPATION

Le concours est ouvert aux journalistes, chroniqueurs, producteurs et animateurs de la télévision, de la radio, de la presse écrite et en ligne.

Le concours portera sur les œuvres réalisées entre le 3 mai 2018 au 30 octobre 2018.

Les candidats devront remplir les conditions suivantes :

  • Etre journaliste professionnel, chroniqueur, producteur, animateur
  • Travailler régulièrement pour un organe de presse, public et privé, de la télévision, de la radio, de la presse écrite ou en ligne.

Les participants sont encouragés à se joindre aux organisations de la société civile et d’autres entités dont le mandat se rapporte à la promotion et la protection des droits de l’enfant dans le cadre de la réalisation de leurs œuvres.

CRITÈRES D’ÉVALUATION ET DE NOTATION

Les œuvres présentées doivent être guidées par le principe selon lequel ‘les medias sont encouragés à diffuser des informations de sources diverses qui apportent une utilité sociale et culturelle à l’enfant et qui ne sont pas nuisibles à son bien-être’, conformément à l’article 17 de la Convention relative aux droits de l’enfant et à la Charte Africaine de la Jeunesse dans son article 11.

Les critères de sélection porteront essentiellement sur la qualité des portraits et du plaidoyer mené en faveur des enfants, la fréquence des articles, chroniques, animations, émissions et reportages publiés ou diffusés en lien avec le thème et le respect de l’éthique de reportage sur les enfants.

Les produits réalisés doivent enfin être présentés sous divers angles à travers des portraits et brosser les diverses facettes de la problématique, des réponses apportées par les intervenants et des défis à relever.

  • Les œuvres présentées devront porter sur des initiatives locales menées de façon individuelle ou collective en faveur des enfants (sur 25)
  • L’angle émotionnelle et humaine inspirante des émissions et/ou des dossiers de reportage (sur 25)
  • Régularité et fréquence de la publication de dossiers de reportage ou d’émissions de qualité sur les problématiques et réponses clés liées au thème (sur 25)
  • Créativité des participants dans le choix du format des émissions et/ou des dossiers de reportage réalisés (sur 25)

LES MEMBRES DU JURY

Le jury sera composé de 7 membres spécialisés :

  • Un (1) représentant du Ministère de la Communication
  • Un (1) représentant de l’Institut de Formation en technique de l’Information et de la Communication
  • Un (1) membre de la Société Civile spécialiste des droits humains et de l’enfant
  • Un (1) membre du Groupe de communicateurs des Nations Unies
  • Deux (2) représentants de jeunes et adolescents
  • Un (1) représentant de l’UNICEF

LES PRIX

Les lauréats du concours recevront des kits professionnels de reportages – constitués d’un MacBook Pro, d’un dictaphone, d’un disque dur externe et d’un appareil photo compact de pour :

  • Le lauréat de la Radio
  • Le lauréat de la Télévision
  • Le lauréat de la Presse écrite
  • Le Laureat de la Presse en ligne

Pour les participants au concours :

  • Des prix symboliques d’encouragement pour l’ensemble des participants

REMISE OFFICIELLE DES PRIX

L’UNICEF et les partenaires impliqués dans le présent concours décerneront les prix à Niamey le 30 novembre 2018 à l’occasion de la Journée Nationale de la Liberté de la Presse.

ÉLÉMENTS A FOURNIR

  1. Pour la presse écrite : des coupures des articles, dossiers de reportage publiés, accompagnées du nom du journal ou du magazine, de l’auteur et de la date de publication, 1 curriculum vitae du participant
  1. Pour la presse en ligne : des copies des œuvres postées sur le site web et les liens y afférent, 1 curriculum vitae du participant
  1. Pour la presse audiovisuelle (radio et télévision): une copie des œuvres audiovisuelles ayant fait l’objet d’une diffusion par une radio ou télévision sur CD ou fichier MP3, MP4 avec la date et heure de diffusion, 1 curriculum vitae du participant

DATE LIMITE DE SOUMISSION

Les œuvres doivent parvenir le 31 octobre 2018 à 12 heures au plus tard sous pli fermé au bureau de l’UNICEF, sous la référence :

Concours Media 2018

Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, 2 rue des Oasis, BP 12481

Niamey, Niger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *