14 Juillet 2019 : « Le destin européen est lié au destin africain : si l’Afrique échoue, l’Europe ne peut pas réussir »

A l’occasion de la fête nationale du 14 juillet, l’ambassadeur de France au Niger M.  Alexandre  Garcia a invité à sa résidence, des autorités civiles et militaires de la République, des membres de Gouvernement, des députés nationaux, des Chefs d’institution de la République  ainsi que les chefs de missions diplomatiques et internationales. Le diplomate français basé à Niamey M.  Alexandre  Garcia a prononcé un discours dont voici l’intégralité :

14-juillet-3

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Réception du 14 juillet 2019 – Résidence de France

Discours  de  l’ambassadeur  de  France  au  Niger,  M.  Alexandre  Garcia,  à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet, à la résidence de France.

 » Mesdames et messieurs les ministres,

Honorables parlementaires

Autorités civiles et militaires de la République,

Monsieur le Doyen,

Mesdames et Messieurs les chefs de missions diplomatiques et internationales,

Chers invités, mes chers compatriotes,

Bienvenue à la résidence de France à Niamey pour cette Fête Nationale !

Je   souhaiterais   tout   d’abord   remercier   chaleureusement   les   entreprises  partenaires,  sans  lesquelles  l’organisation  de  cette  soirée  n’aurait  pas  été possible :  SOGEA-SATOM,  ORANGE,  la  SEEN,  ORANO,  CFAO,  BOLLORE,  AIR FRANCE,  TOTAL  NIGER,  LIPTINFOR, HADDAD,  SATGURU,  HYGIENE  SOLUTION, DALLOL.

Mesdames et Messieurs,

Quelques  jours  après  le  Sommet  de  l’Union  africaine  à  Niamey,  je  voudrais féliciter à  nouveau les  autorités  nigériennes  pour  ce  magnifique  succès,  qui  a donné   au   monde   entier   une   très   belle   image   du   Niger !   Féliciter   les organisateurs,  l’agence  UA  2019    bien  sûr,  mais  aussi  les  forces  de  sécurité mobilisées pour cet évènement, ainsi que les entreprises qui ont accompli des prouesses,  dont  SOGEA-SATOM,  filiale  du  groupe  Vinci,  qui  a  construit  en  un temps record la voie express reliant l’aéroport au centre-ville, ainsi que la Cité de  l’UA.  La  France  est  heureuse  d’avoir  apporté  une  contribution  dans  le domaine de la sécurisation du sommet, avec le service de sécurité intérieure de l’ambassade et, plus largement, grâce au dispositif Barkhane qui était mobilisé avant et pendant l’évènement.

Ce sommet s’inscrit dans une période particulièrement faste pour le Niger sur la scène internationale, avec l’élection du pays à la  présidence de la CEDEAO ainsi qu’au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2020-2021, qui donnera l’occasion à nos deux pays de coopérer et travailler ensemble sur beaucoup de sujets internationaux, bien au-delà des questions sahéliennes et africaines.  C’est  d’autant  plus  important  que  la  France,  comme  le  Niger,  est convaincue   de   la   pertinence   de   la   coopération   internationale   et   du multilatéralisme   pour   répondre   aux   principaux   défis   d’aujourd’hui :   le réchauffement  climatique,  le  terrorisme,  les  migrations  irrégulières,  pour  ne citer  que  quelques  exemples.  Et  je  rends  à  cet  égard  hommage  aux  Nations Unies, dont tous les services, programmes et organes spécialisés sont mobilisés dans cette région du Sahel et au Niger en particulier.

Le  multilatéralisme,  c’est  aussi  pour  nous,  Français,  l’Union  européenne.  Le soutien  européen  au  Niger  est  très  important  et,  à  son  niveau,  dans  les instances  bruxelloises  et  ailleurs,  la  France  veille  inlassablement  à  ce  que  cet engagement  européen  se  poursuive  et  se  renforce.  La  forte  participation française au programme EUCAP SAHEL est un exemple de notre engagement.

Dans  la  même  dynamique,  la  poursuite  de  la  montée  en  puissance  des ambassades  européennes  bilatérales  à  Niamey  est  un  élément  très  positif : ouverture de l’ambassade d’Italie en 2017, projet hollandais et –même s’ils ne sont plus forcément dans l’UE pour très longtemps-  britannique d’extension de leur présence à Niamey.

Mesdames et Messieurs, chers amis,

14-juillet-2Vous   le   savez,   la   relation   bilatérale   entre   le   Niger   et   la   France   est exceptionnelle. Les contacts politiques sont permanents entre les plus hautes autorités de nos deux pays : chefs d’Etat, ministres mais aussi parlementaires.

Plusieurs  ministres  nigériens  ont  ainsi  participé  en  France  ces  dernières semaines à des réunions élargies du G7 –sous présidence française en 2019 – , comme    le    ministre    d’Etat,    ministre    de    l’Intérieur, le    ministre    de  l’Environnement  ou,  il  y  a  quelques  jours  à  Paris  ,  la  ministre  du  Plan  et  le ministre de l’Enseignement primaire.

Je  souligne  également  la  qualité  des  échanges  entre  nos  parlementaires,  à l’instar    de    la    réunion    à    Paris    le    13    décembre    2018    du    Sommet interparlementaire   du   G5   Sahel   mais   aussi   des   visites   régulières   de parlementaires français à Niamey, quasiment tous les mois depuis ma prise de fonctions en janvier.

Notre  relation,  c’est  aussi  un  engagement  commun  dans  la  lutte  contre  le terrorisme.  Je  voudrais  rendre  ce  soir  un  hommage  solennel  aux  forces  de défense et de sécurité nigériennes, engagées sur plusieurs fronts et durement éprouvées  au  cours  des  dernières  semaines :  je  voudrais  leur  adresser  un message  de  sympathie  et  réaffirmer  le  soutien  de  la  France  dans  ce  combat commun.

L’armée  française justement,  qui  est  aux  côtés  de  l’armée  nigérienne,  est  ce soir  représentée  par  le  colonel  Patrice  Morand  et  une  cinquantaine  de  ses hommes de la base aérienne de Niamey, auxquels je souhaite la bienvenue. Je rends  hommage  à  leur  engagement  et  à  leur  action.  Vous  êtes  la  fierté  de  la France  et  vous  représentez  aussi  la  fraternité  d’armes  entre  la  France  et  le Niger,  comme  l’a  brillamment  illustré  encore  très  récemment  le  succès  de l’opération Aconit, opération conjointe entre le Niger, la France, les Etats-Unis et le Mali.

Mesdames et Messieurs,

La   relation   exceptionnelle   entre   la   France   et   le   Niger,   c’est   aussi   un engagement  déterminé  sur  des   projets  communs,  notamment  à   travers l’action très importante de l’Agence française de développement: en matière de climat et de transition démographique ; dans le domaine de l’énergie avec le barrage de Kandadji, la centrale photovoltaïque de Gorou Banda ou la centrale hybride d’Agadez. Agadez où j’étais justement il y a quelques jours pour lancer un   important   projet   de   l’AFD   en   matière   agricole,   autre   secteur   où   la coopération française est très active.

Je voudrais également mentionner, comme autre bel exemple de coopération, le  soutien  de  la  France  à  la  Haute  Autorité  pour  la  Consolidation  de  la  Paix (HACP), notamment dans la région de Tillabéry.

Dans le domaine culturel, et toujours dans cet esprit de partenariat entre nos deux pays, je rends hommage au travail et à la programmation remarquable du Centre  culturel  franco-nigérien  de  Niamey  et  je  vous  invite  d’ailleurs,  si  ce n’est  pas  déjà  fait,  à  aller  au  CCFN  voir  la  très  belle  exposition  « Trésors  du Niger » organisée en partenariat avec le Musée National et inaugurée à la veille du Sommet de l’Union africaine.

Je salue enfin la communauté française du Niger, présente en nombre ce soir, et qui contribue elle aussi pleinement à la richesse de notre relation bilatérale. J’adresse au passage mes félicitations aux récents lauréats du baccalauréat du Lycée  La  Fontaine  de  Niamey,  qui  s’est  distingué  par  un  taux  de  95  %  de réussite et 81 % de mentions.

Mesdames et Messieurs,

Cette relation exceptionnelle entre la France et le Niger est aussi ancrée dans la ferme conviction d’un destin commun entre nos deux pays, et même entre nos deux continents. Je  voudrais  à  cet  égard  conclure  mon  intervention  en  citant  les  propos  du Président Emmanuel Macron prononcés jeudi dernier à Paris devant la diaspora africaine: « Le destin européen est lié au destin africain : si l’Afrique échoue, l’Europe ne peut pas réussir »

Vive Le Niger !

Vive la France !

Vive l’amitié franco nigérienne ! »

14-juillet-4